Celui qui avait vu… The Green Hornet

The Green Hornet qui était à la base une série TV datant de 1966, joué par Van Williams et Bruce Lee refait surface mais cette fois-ci sur grand écran, avec Seth Rogen et Jay Chou en tant que nouveaux justiciers. Mes avis, ma note.

Le directeur du journal Daily Sentinel se transforme la nuit en super-héros connu sous le nom de Frelon Vert. Il est secondé par Kato, l’expert en arts martiaux.

J’ai trouvé le film très sympa, peut-être un peu cliché (ce qui est normal), avec de l’humour décalé et un casting en or (sauf  Seth Rogen, que je n’ai pas spécialement aimé).

En résumé, l’histoire

L’histoire ne casse pas trois pattes à un canard, mais cinq ! En quelques mots :
Brit Reid est le gosse d’un grand directeur d’un journal très connu, qui ne vit que dans les crochets de son père, par la dilapidation des économies de papa dans les soirées, l’alcool & cie.

Mince, son père meurt, tué par une piqure d’abeille. Il hérite de tout le journal et devient le chef. Sauf que c’est un glandeur, donc il a pas l’âme de chef, et ne veut pas hériter de tout ça. Il vire quasiment tous les employés de son manoir (depuis le décès de son père). Un jour, il goûte son café matinal quotidien (qui normalement touche l’excellence), qui est à chier. Il fait son sale gosse et hurle en criant au meurtre.

Une des rescapés parmi les employés lui dit que c’est Kato, un des employés virés, qui faisait le café tous les jours pour papa et le "môme" (Il semble avoir 28-30 ans). Il le fait venir et là, révélation : Kato, qui est Chinois (Gros souci, un Chinois ne peut pas s’appeler Kato… C’est Japonais), lui montre tous ses talents de mécano.

Une succession d’événements survient, et là, Brit Reid propose à Kato de devenir des justiciers, de faire quelque chose de leur vie, un qui doit arrêter sa vie de fêtard, l’autre de faire du café. Ils utilisent le journal pour faire parler d’eux, comme des criminels pour ainsi se rapprocher plus facilement des vrais méchants, sous le nom de Green Hornet.

A côté, Chudnovsky, un gros patron de la mafia détraqué règne dans la drogue & cie. Il voit que Green Hornet marche sur son territoire, ce qui l’agace et veut donc sa mort.

Ah mince,  ça en a fait des mots en fait…

Mes avis

Voilà, ce film j’l’ai trouvé très décalé, surtout par le rôle que joue le grand Christoph Waltz, celui qui a fait le chasseur nazi dans Inglourius Basterds, le Colonel Hans Landa.

Le fameux binôme tient également bien sa place dans ces deux caractères antagonistes, une grande gueule qui ne sert à rien, un homme discret surpuissant. Peut-être que cela reflète un peu les mentalités de l’occident et de l’orient? On voit toujours l’Amerlock avec ses soirées "by night", prétentieux, et qui finalement ne vaut rien. Et de l’autre, le Chinois, qui a des connaissances, qui fait tout, mais qui pourtant ne le crie pas sur le toit et reste humble. Et c’est ces contraires qui fait que les situations sont drôles.

Mais évidemment, on pimente encore la chose en ajoutant un bout de viande entre deux chiens affamés : Ici j’appelle Cameron Diaz. Les deux  veulent le morceau, sauf que le grand gagnant n’est autre que l’homme exotique venu de Shanghai. Les moments drôles sont rythmés, et même l’action.

On ne s’ennuie jamais et le réalisateur français arrive à nous faire passer tout le film comme un smarties. *Glop*

La bande son est bien menée, et dynamise bien tout le film.

Ma note
****

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s