Celui qui avait vu… Fighter

Ah, on s’en doutait : voilà un film qu’il ne faut pas rater. Fighter, film porté sur la boxe anglaise, mais bien plus que ça. Réalisé par David O. Russell (qui n’est pas forcément connu ou réputé pour faire des excellents films), ce dernier a sorti un coup de maître cette fois-ci en accueillant de bons acteurs avec entre autre Christian Bale (The Dark Knight, Equilibrium), Mark Whalberg (Braquage à l’italienne, Max Payne, La Planète des Singes), et Amy Adams (Enchanted/Il était une fois). Mes avis, ma note.

Comment se castagne les choses?

Micky "Irish" Ward, un boxeur quasiment en fin de carrière (31 ans) tente de rebondir dans le monde de la boxe après plusieurs défaites consécutives, et à l’aide de son demi-frère Richard "Dicky" Eklund (ancien boxeur professionnel star de leur ville natale Lowell (Massachusetts) pour avoir battu le grand Sugar Ray Leonard) ainsi que de sa famille. Cependant, les choses se compliquent avec un frère tombé dans la drogue et avec une mère faisant office de piètre manager.

Mes avis

Un film condensé qui passe sans qu’on s’en rende compte. Bourré d’humour et de conneries, le film nous fait parfois oublier le monde de la boxe (que l’on connaît tous bien évidemment "sacrifice, courage, dévotion" comme dirait le slogan de la boisson énergisante thaïlandaise M150).

Les acteurs

Un excellentissime Christian Bale qu’on a tendance à oublier et à se projeter sur le personnage. L’exemple simple de Brad Pitt où on a tendance à donner son nom pour le citer dans un film plutôt que le nom de son personnage. Ici, c’est Dicky Eklund, pas Christian Bale. Et ça, c’est génial. L’acteur a du perdre 35 kilos à mon avis pour passer de Batman dans The Dark Knight (en passant par Terminator Renaissance et Public Enemies), au boxeur déchu Richard Eklund.

Complètement dans son rôle de drogué déjanté, on se retrouve dans le dilemme de vouloir l’étranger pour sa connerie et en même temps de rire de ce frère totalement décalé.

Mark Whalberg quant à lui arrive quand même à se démarquer, victime de tous ces problèmes, rongé par la volonté de partir loin de sa famille, étant plus un handicap qu’autre chose. La rencontre de Charlène (Amy Adams) vient alléger les soucis de ce dernier, par le bonheur que lui procure celle-ci (je n’en dirai pas plus).
Par contre en tant qu’ancien pratiquant de la boxe anglaise, je note que l’acteur n’a pas assez pratiqué ce sport pour pouvoir être efficace. On le sent raide, et pas forcément payant devant des pattes d’ours (C’est très lent. Regardez un vrai pro ça va deux fois plus vite). Et puis il faut noter le : 66,2 kilos dans le film alors qu’il en fait juste 75-80. Même le champion du monde en titre des poids 75kg de boxe thaïlandaise, Gregory Choplin, n’est pas aussi musclé… Enfin bon, ça reste un film.

La bande-son

Une excellente bande-son rythmée par de nombreux titres ayant des influences du rock country. On sent l’Amérique. Entre Aerosmith et son "Back In The Saddle" et les Red Hot et son "Strip My Mind", on passe par un voyage à travers les différentes régions des États-Unis, et c’est bien mené.

Et au delà de tout ça?

Des prises de vues dynamiques, ça bouge souvent et le peu des combats représentés sont plutôt bien faits (surtout le dernier match [SPOIL]pour le titre [/SPOIL]).

Une histoire bien menée, où finalement on assistera plus aux problèmes qu’affronteront les deux frères (surtout le cadet) plutôt qu’un documentaire sur la boxe en elle-même. Un film que tout le monde pourrait voir donc.

Ma note
*****

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s