Nouvel Album des The Strokes "Angles"

Ils sont enfin de retour. On les attendait tellement. Ils nous ont laissé sous  First Impressions of Earth il y a 5 ans, et les revoilà avec Angles. Mes avis, ma note.

Autant dire que je les aie écoutées une par une, en lançant direct par le premier titre, qui est Machu Picchu.
Ce premier titre annonce un changement, un renouveau du groupe. Julian Casablancas (le chanteur) n’est plus seul : Des effets sont rajoutés et l’accompagnent. C’est dommage? Hmm peut-être pas, c’est nouveau quoi. Cependant, l‘instrumental reste plutôt cohérent aux trois anciens albums. Nikolai Fraiture (le bassiste) passe à un autre style : Il garde les principales lignes comme à son habitude mais fait des montées et des décalages très intéressant dans ce titre.

Under Cover of Darkness nous rassure, il nous dit que The Strokes n’a pas changé et qu’ils savent quand même ce qu’ils ont fait, qu’ils ont conservé leur patte. Pas grand chose à dire dessus si ce n’est que je l’ai beaucoup apprécié. Comme si elle était déjà sorti avant l’album. Un effet de déjà vu.

Two Kinds of Hapiness, une sorte de rappel effréné de Heart In a Cage du dernier album même si au départ c’est assez posé (décevant?) et nous prépare au chorus puissant qui enchaîne assez subitement.

You’re So Right, assez spécial, mais pas dans le cadre péjoratif. Une ambiance très "Juicebox" mélangé à quelque chose d’autre. Un joli p’tit solo très sympathique au milieu vous fera frémir de plaisir.

Taken For A Fool est une surprise, un bon coup de cœur. Très sympa, à deux rythmes, elle est assez enjouée, tout en étant posée et dynamique à la fois.

Games, une sorte d’ovni en fait. Même si le style des The Strokes s’en ressent assez, il y a une utilisation majeure de claviers, on se croirait avec les The Killers.

Call Me Back, c’est le titre qui fait office de musique douce. Il en faut toujours une par album, à croire. Une musique posée, mais assez triste. L’ambiance me rappelle Ask Me Anything de l’album 2005.

Quant à Gratisfaction, on reprend une musique dite "joyeuse", avec un rythme de batterie similaire à Red Light. Un rappel des chœurs de Queens dans Bohemian Rapsody, j’ai l’impression, lors des chorus. J’adore tout particulièrement le verse.

Metabolism a le cul entre deux chaises. Tiré par les deux fronts : le nouveau et l’ancien. Un titre très évocateur selon moi, lors des chorus.

Et pour moi, Life Is Simple In The Moonlight termine l’album. le dernier morceau de l’album prend bien ses responsabilités, par une musique dit en "rock classique", assez doux et mélodieux, il annonce la fin de l’album. D’ailleurs, le mot Moonlight dans le titre affiche clairement la chose : La tombée de la nuit, c’est fini on remballe.

Dans l’ensemble, The Strokes a évolué, en bien, peut-être, peut-être pas, ce sera à vous d’en juger. Mais le groupe a gardé les bases principales, que ça soit dans l’ambiance, et dans tout ce que cela procure. Les trois autres musiciens que je n’ai pas cité au dessus, c’est-à-dire Fabrizio Moretti (batteur), Nick Valensi et Albert Hammond Jr (guitares), n’ont pas changé d’un pouce je trouve. Toujours coordonnés et bien lancés dans les titres.
Ce que l’on regrettera dans cet album, c’est qu’il n’y a que 10 titres, et c’est bien dommage pour un come-back 5 ans plus tard. Je n’en demandais pas 25 non plus tel les Red Hot et leur Stadium Arcadium, mais une bonne quinzaine aurait été parfait.
Certains titres vous repousseront, mais je suis certains qu’à force d’écouter tous les titres, vous les aimerez toutes même si, au fond, on préfèrera toujours "l’ancien" The Strokes.

Ma note
*****

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s