Facebook s’éteindra plus vite que prévu

Facebook, le réseau social le plus connu et médiatisé au monde. Mais qu’en est-il vraiment? Tout comme l’URSS, la société de Marc Zuckerberg reste une statue aux pieds d’argile. Explications…

Google : un outil, Facebook : un endroit

Google est un outil, Facebook est un « endroit ». On utilise Google, on « est » sur Facebook. Et la différence dans tout ça c’est que tout naturellement nous n’aimons pas cohabiter avec un certain type de population (chacun sa bête noire), et par là je donne comme exemple les ados et les « trendsetters ». On se souvient tous de lieux ou d’artistes qu’on a trouvé beaucoup moins intéressants le jour où tout le monde les a découverts et trouvés géniaux !

Facebook a bien fait le travail de nous formater aux statuts et aux « likes ». Mais plus il devient mass-media, moins il est sexy. Tôt ou tard un autre réseau social alternatif viendra pointer le bout de son (comment ça j’ai dit Diaspora*?) qui viendra attirer ceux qui veulent un endroit plus "rebelle" et moins côtoyé par les gens. Donc Facebook est condamné à subir ce qu’il a infligé aux Skyblogs ou à MySpace : une ringardisation accélérée.

Est-ce que les pré-ados en recherche d’identité voudront se retrouver dans le même endroit que leurs parents, ou encore leurs grands-parents? Probablement pas.

Mais comme à la télévision, l’âge moyen des utilisateurs va s’envoler lorsqu’une alternative sérieuse aura surgi (C’est bien pour ça que les jeunes regardent de moins en moins la TV, scotché devant leur écran d’ordinateur). Facebook redeviendra alors tranquillement ce qu’il est : une version moderne des pages blanches. La réalité sociale aura déménagé.

Et Google dans tout ça?

Il continuera sans doute d’être l’outil internet le plus utilisé au monde, parce que ce n’est rien de plus qu’un outil. Ce qui explique aussi ses échecs répétés lorsqu’il essaie d’être un « endroit » tel Facebook (et là on parle Google Buzz etc.).

Mais selon moi Facebook n’est pas bête, à l’image de Marc Zuckerberg son créateur. Il ne voudra très certainement pas reproduire l’erreur de la télévision. Comment faire alors? Le cannibalisme.  Terme marketing signifiant qu’un produit mange un autre produit d’une même compagnie. Ici serait donc d’utiliser une partie de ses milliards pour commencer à organiser sa propre concurrence en créant ou en rachetant une marque qui fait la même chose mais qui n’aura pas la tache originelle d’être le lieu des aînés… D’ailleurs, si je me rappelle bien Marc Zuckerberg a donné des centaines de milliers de dollars au projet Diaspora*, trouvant le projet comme "intéressant". Ça sent l’investissement ou achat à plein nez. Ou pas.

Et vous? Qu’en pensez-vous?

Merci à Nos-vies-numériques de blog-express.fr

One thought on “Facebook s’éteindra plus vite que prévu

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s