Celui qui avait vu… Cowboys & envahisseurs

Cowboys & envahisseurs, en voilà un film qui m’a donné bonne impression. J’ai maté, maté et rematé le trailer sans arrêt alors que j’étais dans un Hippopotamus, à regarder sur un écran (d’ailleurs mon amie m’en a beaucoup voulu). Voici donc un film réalisé par Jon Favreau (Iron Man et Iron Man 2, Zookeeper), avec du gros casting, notamment Daniel Craig, Harrison Ford, et Olivia Wilde (et également Walton Goggins (Shane de la série The Shield), mais ça c’est ma touche perso).  Mes avis, ma note.

La ruée vers l’or modernisé ?

Cela se passe en Arizona, en 1873. On retrouve un homme, un certain dénommé Jake Lonergan (Daniel Craig) qui a perdu tout souvenir et qui se retrouve à Absolution, une ville en plein désert. Seule chose étrange qui nous fait tout de suite comprendre la particularité de ce film aux bottes de cowboy : un bracelet métallique hi-tech que ce dernier a au poignet gauche. La ville, tyrannisée par le très méchant colonel Dolarhyde (Harrison Ford), va vite subir une attaque venant d’ailleurs, entre kidnapping et meurtre, que les deux bons hommes accompagnés de quelques villageois vont tenter de repousser…

Alors c’est un peu la ruée vers l’or modernisé en fait. Il n’y a plus que les hommes qui sont à la recherche de l’or, puisque des aliens venus d’ailleurs recherchent également de l’or, et décident d’attaquer la Terre, en kidnappant des êtres humains pour déceler leurs faiblesses tout en soutirant de l’or dans les mines. Un scénario que je ne qualifierai pas forcément d’abouti et de très complet, mais qui sait faire tenir le bout de manière très satisfaisante.

Je ne suis pas spécialement fan des films de cowboy, mais malgré ça j’ai vraiment apprécié ce mélange oldschool et science-fiction. C’est mené d’une manière très particulière où l’on se retrouve un peu tiraillé entre l’histoire de Jake, de son gang, des envahisseurs, et l’histoire du colonel.

Les acteurs

On retrouve un Daniel Craig comme à son habitude, toujours aussi froid, serein, et musclé. Il faut dire qu’il ne change pas beaucoup de rôle à chaque fois, entre James Bond, Tuvia Bielski (Les Insurgés), et maintenant Jake Lonergan, on va dire que l’acteur excelle dans son rôle d’homme mystérieux, comme à son habitude.

On voit également un Harrison Ford dans le côté obscur, mais pas tant que ça. Assez inhabituel il faut le dire puisqu’il est vrai qu’on a tout de suite tendance à se référer à Indiana Jones, et là on le découvre dans un rôle de tyran à la carapace bien résistante mais à la chair bien tendre (oulà, je dérive). Mais on retire de ce personnage quelqu’un d’arrogant, de puissant et de cruel, mais capable de faire preuve de grand coeur (notamment le fait qu’il ait élevé et protégé Taggart l’indien). Et si on ne retient que ça, c’est que Monsieur Ford a fait son boulot.

Quant à Olivia Wilde, c’est plat. Non pas qu’elle est mauvaise actrice, mais finalement on l’a met sur le devant de la scène alors qu’elle n’est pas si imposante que ça sur scène. Elle est importante pour la fin du scénario, mais finalement mis à part ça rien d’autre. On aurait pu mettre Megan Fox ou n’importe qui d’autre ça n’aurait rien changé. Et c’est ça qui fait la différence entre la présence de Daniel et d’Harrison.

La bande-son

J’ai adoré la BO, totalement dans le juste avec le film. Il y avait d’abord une sorte de timidité sur du tambour à suspens saucé à la guitare folk et bien western comme il le faut. Et là, je dois dire que Harry Gregson-Williams a fait fort. Le thème est tout juste terrible. Les actions sont très bien accompagnées par tout ça même si on a tendance à l’oublier durant les scènes où ça dézingue de l’envahisseur. Néanmoins, ça m’a bien marqué, surtout le thème que l’on entend surtout au début et à la fin du film.

On conclut ?

Cowboys & envahisseurs est donc un très bon film d’action western avec une pointe d’humour à de nombreux moments et on s’en régale ! On découvre des acteurs dans leur justesse même si on peut déplorer une certaine miss Wilde qui n’apporte pas son aura, contrairement aux deux autres. Une bande-son bien foutue, et une direction artistique remarquable. Cependant, on ne peut pas dire que c’est un gros film qui envoie du lourd (tel que V pour Vendetta à titre d’exemple), mais c’est tout aussi bien !

Ma note
*****

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s