Celui qui avait vu… The Amazing Spider-Man 2

L’homme-araignée refait parler de lui deux ans après son reboot, avec cette fois-ci comme protagonistes Electro et le Bouffon Vert. Que donne le nouvel opus de Marc Webb ? Ma réponse dans la suite de l’article. :)

amazing-spiderman-2

Le contexte

Max Dillon, un technicien (un gros nerd quoi) d’Oscorp Industries,  tombe accidentellement dans un bol géant plein d’anguilles électriques, Harry Osborn a des problèmes de verrues et Peter Parker aimerait tringler tranquillement sa gonz’ mais Spider-Man n’attire que des ennuis autour de lui. Decryptage.

Plein les mirettes

Le film en met plein les yeux et les effets spéciaux sont assez bien foutus, on en voit de toutes les couleurs : du slow motion, du gros plan, de la vitesse, des actions hollywoodiennes dignes des comics.

Pour parler des acteurs, ça ne change pas grand chose ils sont les mêmes et respectent leurs personnages. Petit plus, Jamie Foxx est incroyable et joue vraiment bien son rôle du nerd qui devient un être extraordinaire. Le fossé est énorme et on le ressent très bien, ce qui montre bien l’efficacité du jeu de notre bon Jamie.

J’ai par ailleurs beaucoup aimé cette tendance dans ce reboot à "transformer" Spider-Man. C’est-à-dire que dans la trilogie avec Tobby McGuire nous faisions face à un Spider-Man beaucoup plus humain (dans le sens "réaliste") alors qu’ici on retrouve un homme-araignée beaucoup plus fin (grâce aux postures et notamment à l’acteur, Andrew Garfield), longiligne à l’instar des derniers comics, pour coller à l’apparence de l’araignée, mais également dans son comportement. C’est un Spider-Man beaucoup plus moqueur, troll même, qui vient narguer tous ses opposants comme ses alliés et c’est là que je retrouve mon héros de Marvel préféré.

…Mouais

J’ai un peu moins aimé cette histoire gnangnan et régulière que l’on voit de Peter et de Gwen, toujours collé à se dire des trucs mielleux mais à la limite je me dis qu’ils viennent d’être diplômés, ils sont jeunes et découvrent l’amour (ooh c’est bô…).

Harry Osborne et ses furoncles vérolés ne m’ont pas forcément plu, surtout le personnage du Bouffon Vert qui est complètement raté (on aurait dit un taré sous drogue Disneyland sauce Les Trois Frères) et qui a été beaucoup moins important qu’Electro qui lui n’est pas si important que ça dans la série, enfin je trouve…

Un autre protagoniste (qu’Electro) a également été grandement détourné, et si vous ne savez pas de qui je parle regardez à la fin. Le Rhino n’est pas du tout comme je l’imaginais, qui se résume à La Boule de Fort-Boyard dans une machine. De base le Rhino est censé être un super-vilain, aux mêmes degrés d’injection gamma que Hulk, arborant un super costume de Rhino moulant, et est beaucoup plus important qu’il n’est montré dans le film. Voilà je boude.

Et qu’est-ce que c’est que cette musique avec 12 gus en trompette qui font des chansons à la Superman ?! Ça m’a terriblement choqué (vous m’avez entendu !… Lu même !), on aurait dit un hymne américain patriotique… Et d’ailleurs au delà de ça la BO ne m’a pas forcément marqué donc ça ne reste pas positif pour autant.

Conclusion

The Amazing Spider-Man : Le destin d’un Héros est un bon film Marvel et reprend d’une bonne manière le premier opus. On reste dans une bonne continuité et le choix de Jamie Foxx est unanime. Des effets spéciaux partout, du slow motion de folie, des gros plans, tout paraît incroyable si on arrive à oublier le mauvais Bouffon Vert trop peu présent dans le film, les musiques à la Superman et à passer au delà de l’amour mielleux entre Peter Parker et Gwen Stacy.

Ma note
07/10

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s